NEWSESTLYONNAIS-VOILE-EDEL

Le challenge Edel, organisé par le CYVGL, s’est tenu le week-end des 5 et 6 mai derniers et a vu la participation de 20 bateaux construits par le chantier Edel.

Parmi eux, 4 bateaux du CNVV étaient engagés pour ce challenge amical :

  • Rubis, EDEL 600 à Claude Reisser, équipage Claude, Philippe Buin et Jacques Mounier
  • Partance, EDEL 2 à Boiko Yvanov
  • Alamo, EDEL 2 à Alain Blazere, équipage Alain et Jean Marie Justen
  • Grand-Large, EDEL Grand-Large au CNVV, équipage Jean Micolon, Myriam et Frédéric Calmels

Disputé sur deux jours, les conditions ont varié régulièrement pendant ces deux jours. Dans la demi-heure précédent la première manche, le vent était absent. Le comité de course avait décidé de donner un départ tant bien que vaille, après avoir cherché désespérément une direction de vent à peu près stable, un départ pour un parcours banane fut donné avec une risée de nord. Le vent tourna rapidement au nord/nord-est, permettant à Grand Large, parti un peu derrière la flotte de se retrouver au vent de tous et de passer la bouée de près en seconde position et de se maintenir juste derrière les frères Bearzi.

Le vent tomba, ce qui incita le comité à réduire le parcours et permit ainsi à Grand-Large de passer la ligne en seconde position en temps réel, ce qui le plaça en première place en temps compensé. Rubis termine 7°, Partance et Alamo 8°. Eolia, dernier de la manche arriva plus de 30 minutes après le premier et fut donc classé hors délai (DNF).

Dans la foulée, une seconde manche fut lancée avec un vent très capricieux. Les sautes de vent faible (de 90 à 120°) furent fréquentes. Le comité procédera comme pour la manche précédente à une réduction de parcours à un tour. Grand-Large terminera 6° devant Rubis et Partance, 8 ° ex-aequo et Alamo 10° . Le lendemain matin, vent quasi nul jusqu’à 11 h. Devant le calme des éléments, Bob décide de ne pas prendre le départ avec Partance. Alain Blazere avait, la veille, annoncé qu’il ne serait pas présent le dimanche, comme Jacques Mounier. Jean Marie Justen ira donc compléter l’équipage de Rubis pour la journée.

Vers 10 h, le comité décide malgré tout d’aller se positionner pour envisager de donner un départ. Après avoir erré pour trouver la bonne risée, un départ est donné dans une petite risée qui se calme peu après le coup de corne du départ… les frères Bearzi font le trou et s’échappent rapidement dans les petits airs. Après avoir galéré pour trouver les bonnes risées trop rares dans un parcours réduit à un seul tour, Rubis termine à la 7° place devant Grand-large 8° . Partance et Alamo ne courront aucune manche le dimanche. Après l’arrivée laborieuse du dernier, une seconde manche est envoyée. Le vent se lève paresseusement mais plus régulièrement. Grand-large termine 7° devant Rubis 8° sur un parcours normal. Enfin, vers 14 h 30, le comité décide de lancer une dernière manche sur un parcours côtier. Le vent se lève, ce qui permettra à toute la flotte de terminer dans les temps. Rubis termine avec une très belle 4° place et Grand-large finit à la 7° place. Au classement général les frères Bearzi sur leur EDEL 660 terminant premiers sur 4 manches l’emportent haut la main devant Yann Plathier sur EDEL 600. Jean Paul Borel sur un EDEL GTE arrive en troisième position.

Le classement général pour les vaudais :

6° Grand Large, 7° Rubis, 10° ex-aequo Partance & Alamo.

Pascal OBERSON (Correspondant de presse de l’OMS de Vaulx en Velin)